Pack « Des femmes qui en ont… »

26,00 22,00

 

Ce pack comprend 2 livres au format papier :

  • À la vie, à la mort de Aurélie Gaillot (152 pages)
  • Kill my blonde de Cécile Benhamou (220 pages)

Frais de livraison forfaitaire de 2,99€ (livraison 4 à 6 jours ouvrables). Paiement sécurisé par carte de crédit via Paypal ou virement bancaire. Cette offre spéciale est uniquement disponible depuis notre site.

Option papier + numérique

Catégorie : Étiquettes : , , ,

Résumé

 

À la vie, à la mort de Aurélie Gaillot

La vie de Lilou n’est pas la vie dont on rêve… De relations éphémères en baises défouloirs, elle tente d’avancer, mais glisse inexorablement vers des souvenirs qui l’enferment toujours plus loin dans la souffrance. Impertinente, provocatrice, indifférente, violente parfois, Lilou, tantôt charmeuse tantôt perdue, nous entraîne de par le monde dans ses errances, qui sont autant de fuites pour éviter l’ultime rencontre, la confrontation avec elle-même. Un roman qui pose un questionnement sur l’amour, les liens qui se tissent entre les êtres, ceux qui nous relient à notre propre passé. Peut-on véritablement s’en délivrer ?

« Lilou emmerde globalement le monde entier, assène silencieusement quantité de ta gueule, je vous emmerde, comme un prêtre distribue ses bénédictions les unes après les autres. Lilou, ainsi fâchée, se sent capable de faire un peu n’importe quoi, en tout cas tout ce qui serait susceptible d’emmerder le monde. Même si elle a intégré qu’il n’y a que dans l’acceptation (concept découvert lors de l’écoute plus ou moins attentive d’une émission religieuse) qu’on noue contact avec la paix intérieure, elle pense que, quand même, il se passe des choses qui restent du domaine de l’inacceptable en ce bas monde – quoi qu’on en dise. »

 

Kill my blonde de Cécile Benhamou

Stella se rêve en femme libre. Elle suffoque dans une existence qu’on voudrait baliser et normer pour elle. Pour son bien. Pour les convenances. Alors elle se révolte et ne respecte rien. Surtout pas son corps, dont elle fait ce qu’elle veut avec qui elle veut. Mais les rencontres des nuits superficielles s’évaporent comme des auréoles au petit matin. Et il n’en reste rien. Mauvaise mère, mauvaise épouse, mauvaise amie, mauvaise personne, voilà tout ce que la société comme il faut reproche d’être à Stella. Pour demeurer vivante, elle doit rire de ce jugement inquisiteur. Un jour, elle largue les amarres, elle part en quête de son oxygène et s’exclut de tous les systèmes en place. C’est au bout de son voyage, au bout de ses excès, au bout d’elle même, qu’avec la flamboyance des éternels elle brise ses chaînes invisibles et conquiert sa liberté. À quel prix…

Cécile Benhamou appréhende l’écriture comme un langage qui prolonge d’abord l’émotion, puis la parole. Écrire, comme une existence parallèle à la respiration. Largement influencée par la Beat Generation, elle entre en révolté contre une société en proie à l’isolement et à la tyrannie des codes. L’alcool, le sexe, la drogue, les excès pour fuir les normes sociales constituent ses thèmes de prédilection et l’inspirent dans son écriture sombre et sans concession.